ENSTA Bretagne : travaux de recherche mené sur le campus en pyrotechnie et propulsion
Julien Ogor

Les chaires industrielles et laboratoires communs avec l'industrie

L’ENSTA Bretagne a créé en partenariat avec des entreprises des structures de collaboration spécifiques que sont les chaires industrielles et laboratoires communs. L’objectif y est de partager des préoccupations technologiques (via l’écriture de feuilles de routes), de développer en commun des travaux de R&D amont et de transférer des méthodes et approches valorisables dans les processus et outils industriels des partenaires.

Domaine des sciences mécanique

Gustave ZÉDÉ

En partenariat avec Naval Group, ce laboratoire a comme domaine de recherche la fatigue des matériaux et des structures navales.

COMPUTATIONAL MECHANICS

L'ENSTA Bretagne a rejoint l'OpenLab "Computational Mechanics" du groupe PSA aux côtés de Mines ParisTech, Ecole polytechnique et l'ENSTA ParisTech.

Censta BZH

Ce laboratoire commun avec CENTIGON vise à développer des travaux de recherche et développement autour des thèmes suivants : "Pyromécanismes pour l'automobile", "Blindage véhicule", "modélisation numérique d'impacts balistiques.

Domaine des sciences et technologies de l'information et de la communication

Transnum

La chaire Transnum vise à disposer de nouveaux systèmes autonomes pour l’observation et la surveillance du milieu marin. Elle a été créé par Thales, ENSTA Bretagne et ISEN Yncréa Ouest.

WAVES

En partenariat avec Thales DMS, ce laboratoire commun porte sur l'amélioration des performances des réseaux de capteurs, distribués et autonomes, pour la détection et l'identification automatique en environnement marin. Le développement des technologies robotiques fiables et sécurisés constitue un axe majeur. 

Latéral

Les travaux de recherche de ce laboratoire commun avec Thales TOSA, portent sur les technologies pour les dispositifs hyperfréquences, antennaires et de guidage pour des systèmes embarqués.  

Chaire de cyberdéfense des systèmes navals

L'ENSTA Bretagne a rejoint début 2019, la chaire de cyberdéfense des systèmes navals portée par l'Ecole navale aux côtés d'IMT Atlantique, Naval Group et Thales. Les recherches, centrées sur les mathématiques et l'informatique, visent la détection des attaques, la protection des équipements et la résilience aux attaques.
En savoir plus