ENSTA Bretagne : formation d'ingénieur en architecture navale et offshore

Antoine, architecte naval sur des voiliers de course au large

22 mars 2013
Lors de son projet de fin d’études au sein de Mer Forte, il a participé au suivi de construction du 60 pieds de François Gabart (IMOCA MACIF) et conçu les voiles rigides d’un prototype de catamaran ainsi que ses mécanismes de réglage : plusieurs volets mobiles permettent de donner du creux à la voile ou la vriller pour réduire la puissance par vent fort.
ENSTA Bretagne : portrait d'Antoine, architecte naval
Antoine
Diplômé en 2011
Ingénieur, Architecte naval, Aérodynamicien

La société Mer Forte est un bureau d’études créé par Michel Desjoyaux, fier d'être associé à la victoire de François Gabart. Impliquées dans le projet depuis son origine, les équipes de Mer Forte ont travaillé en étroite collaboration avec le skipper et les architectes du cabinet VPLP, pour concevoir un monocoque 60 pieds bénéficiant des toutes dernières avancées technologiques.

Le design du plan de pont est sorti du bureau d'études de Port-La-Forêt où oeuvre toute une nouvelle génération d’ingénieurs diplômés de l’ENSTA Bretagne, des Arts & Métiers et de l’Université de Southampton. Ces ingénieurs et designers maîtrisent les logiciels de calcul et de conception et travaillent au développement de solutions sur mesure pour la navigation de compétition au plus haut niveau mondial. Avec son équipe sportive Mer agitée et son bureau d'étude Mer forte, Michel Desjoyeaux travaille discrètement depuis plusieurs mois sur des prototypes d'ailes rigides, testées sur l'eau sur de petits catamarans de course F18.

Ce projet fait appel à 3 expertises : l’ingénierie structure, l’hydrodynamisme et l’aérodynamisme. Ce dernier volet était tenu par Antoine.

Après un court passage chez Globe Surfer où il a travaillé sur le 60 pieds de Cheminées Poujoulat, il a intégré en octobre 2013, l'entreprise de Benjamin Muyl.

Il travaille sur le projet METHA : un outil d'analyse et d'optimisation de la performance des navires à propulsion vélique. Ce projet est labellisé par le pôle Mer Bretagne Atlantique et le pôle EMC2.