ENSTA Bretagne ; rentrée 2021
© ENSTA Bretagne

Une nouvelle rentrée à l'ENSTA Bretagne

École
Formations
Mardi 24 août, une nouvelle année scolaire a débuté à l’ENSTA Bretagne pour les élèves ingénieurs de 1e année. Ils seront rejoints dès jeudi 26 août par leurs collègues de 2e année, puis les rentrées s’échelonneront jusqu’à mi-septembre pour accueillir sur le campus de Brest les apprentis ingénieurs, les élèves de 3e année, les masters et mastères spécialisés.

Des formations exigeantes et sélectives, une recherche permanente de qualité

L’ENSTA Bretagne fait chaque année le plein d’étudiants, sélectionnés sur concours après les classes préparatoires aux Grandes Écoles (concours Mines-Télécom) ou sur titre et dossier (étude des candidatures en mars/avril), soit près de 1000 étudiants et doctorants qui viennent de toute la France et au-delà.

Depuis quelques années, l’école s’est fixée le seuil de 1000 élèves par an, qui permet de diplômer environ 300 jeunes ingénieurs et experts par an. Cet effectif répond aux attentes des entreprises et du ministère des Armées et permet de conserver un niveau élevé de sélection des candidats et de très bonnes conditions d’emploi. 

Nos diplômés sont ainsi bien préparés aux missions d’ingénierie, de management et de recherche qui les attendent. Ils intègrent rapidement des postes à responsabilité dans de nombreux secteurs d’activité, en particulier la défense, le maritime, les transports et le numérique.

• Plus de 300 diplômés /an, dont 250 ingénieurs, des masters, mastères spécialisés et docteurs
• 20% d’élèves militaires sous contrat en formation d’ingénieur
• Une centaine d’étudiants internationaux
• Entre 25 et 30% de jeunes femmes selon les promotions
Nouveautés et temps forts de la rentrée 2021
ENSTA Bretagne : Amphi de rentrée des élèves-ingénieurs de 1ère année
Evolution de la formation d’ingénieurs par alternance

La formation d’ingénieurs par alternance évolue pour proposer deux diplômes distincts, « conception mécanique » (architecture navales et véhicules) et « systèmes embarqués », et répondre aux attentes de ces domaines d’ingénierie. 
Précédemment, ces deux parcours étaient des voies de spécialisation liés au sein d’une même formation d’ingénieur par alternance. L'école, en partenariat avec les industriels et les anciens élèves, a eu l'aval de la Commission des Titres d'Ingénieur pour la création de deux diplômes.

  • 2 diplômes d’ingénieurs en 3 ans :
    • Ingénieur en conception mécanique
    • Ingénieur en systèmes embarqués
  • après bac+2 (IUT, BTS)
  • en contrat d’apprentissage ou en formation continue
  • un tronc commun en sciences humaines et sociales maintenu
  • un calendrier d’alternance qui privilégie des périodes longues de plusieurs semaines en entreprise et plusieurs semaines à l’école, plus propice à l’acquisition des connaissances et à leur mise en pratique via les projets et missions confiées en entreprise.
Un nouveau parcours en maintenance des navires et maintien en conditions opérationnelles (MCO) ouvre avec l’Ecole Navale.

Cette formation d’1 an est adossée au mastère spécialisé « Management de projets maritimes et maintenance des navires ». 

  • Les deux écoles sont co-accréditées par la Conférence des Grandes Ecoles.
  • C’est un parcours en 1 an : un semestre académique, un semestre en entreprise.
  • Les cours sont délivrés par les deux écoles : tronc commun à l’ENSTA Bretagne, parcours « management de projets maritimes » à l’ENSTA Bretagne (4e promotion), parcours « maintenance des navires » à l’Ecole navale (1e promotion)
  • La rentrée aura lieu le 13 septembre à l’ENSTA Bretagne. 
  • 50% des étudiants viennent d’une formation plus généraliste et vont se spécialiser dans l’une des deux domaines, 50% effectuent une reconversion professionnelle.
  • 8 nationalités différentes sont représentées dans cette première promotion.
50 ans de l’ENSTA Bretagne

Héritière d’écoles d’ingénieurs militaires, l’ENSIETA (Ecole nationale supérieure des ingénieurs des études et techniques de l’armement) a été créée à Brest par la DGA en 1971 pour former les ingénieurs des études et techniques de l’armement (IETA). Ses expertises intéressent les industries de défense et civiles, attirant de plus en plus d’étudiants civils et de chercheurs. En 2010, l’école adopte le nom ENSTA Bretagne. 

Après le 1er défilé du 14 juillet pour les élèves ingénieurs militaires de l’école (IETA), c’est le fil rouge de l’année scolaire.

De nombreuses rencontres entre les anciens élèves et les étudiants seront organisées.
Quelques RDV sont déjà connus :

Le protocole sanitaire de rentrée sur le campus ENSTA Bretagne et dans la vie extra-scolaire

Coopérations internationales pendant la crise sanitaire

Coopérations internationales pendant la crise sanitaire

Mobilités sortantes

L’obtention du diplôme d’ingénieur est soumis à une obligation de mobilité internationale pendant les 3 années de formation, d’un semestre minimum, soit sous forme de stage, soit sous forme de semestre d’étude dans une université partenaire ou de double diplôme. 

Chaque année, 250 futurs ingénieurs réalisent ce séjour à l’étranger, rendu possible grâce aux nombreux accords de l’école dans le monde. 

Les promotions 2021 et 2022 ont été soustraites de cette obligation, même si un nombre significatif d’étudiants ont réussi à bénéficier de cette expérience, et nous accompagnons les deux promotions qui suivent pour leur permettre de ne pas manquer cette expérience importante pour leur formation. 

C’est à cette fin que nous organisons la matinée internationale qui se tiendra le 14 octobre. Nous avons créé des référents par pays parmi les enseignants chercheurs pour amplifier l’information des élèves et leur permettre de construire leur projet de mobilité en cohérence avec les domaines d’ingénierie qui les intéressent.
 

Mobilités entrantes

Le nombre d’étudiants internationaux présents est impacté pour moitié par la crise sanitaire.

  • A la rentrée 2021, ces étudiants internationaux viennent plus particulièrement pour les disciplines « énergies marines renouvelables », « architecture navale », « pyrotechnie », « management de projets maritimes », « automotive engineering » ou « architecture et sécurité des systèmes électroniques et logiciels ».
  • Ces étudiants viennent par exemple du Maghreb (Maroc, Algérie, Tunisie, Liban), d’Afrique (Burkina, Cameroun, Côte d’Ivoire, Sénégal), d’Amérique du Sud (Brésil et Argentine), ainsi que d’Haïti, du Mexique, mais aussi de République tchèque ou Ukraine.
L’école prépare l’avenir

Les enseignements sur les défis et les solutions de l’ingénierie pour le développement durable et l’économie des ressources vont gagner en importance dans de nombreux programmes de formation et de recherche. C’est un des objectifs clés du prochain contrat quinquennal qui sera présenté à la tutelle de l’école fin 2021.