ENSTA Bretagne ; rentrée 2021
© ENSTA Bretagne

A new academic year begins at ENSTA Bretagne

ENSTA Bretagne
Courses
On Tuesday August 24, a new academic year got under way at ENSTA Bretagne for 1st year engineering students. They were joined by 2nd year students from Thursday August 26, with co-operative engineers, 3rd year students, Master’s and Specialized Advanced Master’s students all subsequently welcomed at different intervals to the Brest campus through until mid-September.

Demanding and selective training programs, with unwavering dedication to quality

New students flock to ENSTA Bretagne every year, admitted either on the basis of competitive entrance exams after attending the two-year preparatory classes for Grandes Écoles (Mines-Télécom exam) or on a qualifications and application basis (applications are examined in March/April). In total, nearly a thousand students and PhD students come from all over France and further afield.

In recent years, the school has limited new student intake to 1,000, which allows roughly 300 young engineers and experts to graduate each year. This number is in line with the expectations of businesses and the Ministry for the Armed Forces and maintains a high level of selectivity among applications as well as excellent employment prospects. 

Our graduates are thus well prepared for the engineering, management and research assignments that await them. They swiftly take up positions of responsibility in a wide range of activity sectors, including defense, maritime, transport and digital technology in particular.

• Over 300 graduates/year, including 250 engineering, Master’s, Specialized Advanced Master’s and PhD students
• 20% contractual military students on the engineering training program
• Some one hundred international students
• Between 25 and 30% female students depending on the cohort
News and highlights of the 2021/2022 new academic year
ENSTA Bretagne : Amphi de rentrée des élèves-ingénieurs de 1ère année
Evolution de la formation d’ingénieurs par alternance

La formation d’ingénieurs par alternance évolue pour proposer deux diplômes distincts, « conception mécanique » (architecture navales et véhicules) et « systèmes embarqués », et répondre aux attentes de ces domaines d’ingénierie. 
Précédemment, ces deux parcours étaient des voies de spécialisation liés au sein d’une même formation d’ingénieur par alternance. L'école, en partenariat avec les industriels et les anciens élèves, a eu l'aval de la Commission des Titres d'Ingénieur pour la création de deux diplômes.

  • 2 diplômes d’ingénieurs en 3 ans :
    • Ingénieur en conception mécanique
    • Ingénieur en systèmes embarqués
  • après bac+2 (IUT, BTS)
  • en contrat d’apprentissage ou en formation continue
  • un tronc commun en sciences humaines et sociales maintenu
  • un calendrier d’alternance qui privilégie des périodes longues de plusieurs semaines en entreprise et plusieurs semaines à l’école, plus propice à l’acquisition des connaissances et à leur mise en pratique via les projets et missions confiées en entreprise.
Un nouveau parcours en maintenance des navires et maintien en conditions opérationnelles (MCO) ouvre avec l’Ecole Navale.

Cette formation d’1 an est adossée au mastère spécialisé « Management de projets maritimes et maintenance des navires ». 

  • Les deux écoles sont co-accréditées par la Conférence des Grandes Ecoles.
  • C’est un parcours en 1 an : un semestre académique, un semestre en entreprise.
  • Les cours sont délivrés par les deux écoles : tronc commun à l’ENSTA Bretagne, parcours « management de projets maritimes » à l’ENSTA Bretagne (4e promotion), parcours « maintenance des navires » à l’Ecole navale (1e promotion)
  • La rentrée aura lieu le 13 septembre à l’ENSTA Bretagne. 
  • 50% des étudiants viennent d’une formation plus généraliste et vont se spécialiser dans l’une des deux domaines, 50% effectuent une reconversion professionnelle.
  • 8 nationalités différentes sont représentées dans cette première promotion.
50 ans de l’ENSTA Bretagne

Héritière d’écoles d’ingénieurs militaires, l’ENSIETA (Ecole nationale supérieure des ingénieurs des études et techniques de l’armement) a été créée à Brest par la DGA en 1971 pour former les ingénieurs des études et techniques de l’armement (IETA). Ses expertises intéressent les industries de défense et civiles, attirant de plus en plus d’étudiants civils et de chercheurs. En 2010, l’école adopte le nom ENSTA Bretagne. 

Après le 1er défilé du 14 juillet pour les élèves ingénieurs militaires de l’école (IETA), c’est le fil rouge de l’année scolaire.

De nombreuses rencontres entre les anciens élèves et les étudiants seront organisées.
Quelques RDV sont déjà connus :

Le protocole sanitaire de rentrée sur le campus ENSTA Bretagne et dans la vie extra-scolaire

Coopérations internationales pendant la crise sanitaire

Coopérations internationales pendant la crise sanitaire

Mobilités sortantes

L’obtention du diplôme d’ingénieur est soumis à une obligation de mobilité internationale pendant les 3 années de formation, d’un semestre minimum, soit sous forme de stage, soit sous forme de semestre d’étude dans une université partenaire ou de double diplôme. 

Chaque année, 250 futurs ingénieurs réalisent ce séjour à l’étranger, rendu possible grâce aux nombreux accords de l’école dans le monde. 

Les promotions 2021 et 2022 ont été soustraites de cette obligation, même si un nombre significatif d’étudiants ont réussi à bénéficier de cette expérience, et nous accompagnons les deux promotions qui suivent pour leur permettre de ne pas manquer cette expérience importante pour leur formation. 

C’est à cette fin que nous organisons la matinée internationale qui se tiendra le 14 octobre. Nous avons créé des référents par pays parmi les enseignants chercheurs pour amplifier l’information des élèves et leur permettre de construire leur projet de mobilité en cohérence avec les domaines d’ingénierie qui les intéressent.
 

Mobilités entrantes

Le nombre d’étudiants internationaux présents est impacté pour moitié par la crise sanitaire.

  • A la rentrée 2021, ces étudiants internationaux viennent plus particulièrement pour les disciplines « énergies marines renouvelables », « architecture navale », « pyrotechnie », « management de projets maritimes », « automotive engineering » ou « architecture et sécurité des systèmes électroniques et logiciels ».
  • Ces étudiants viennent par exemple du Maghreb (Maroc, Algérie, Tunisie, Liban), d’Afrique (Burkina, Cameroun, Côte d’Ivoire, Sénégal), d’Amérique du Sud (Brésil et Argentine), ainsi que d’Haïti, du Mexique, mais aussi de République tchèque ou Ukraine.
L’école prépare l’avenir

Les enseignements sur les défis et les solutions de l’ingénierie pour le développement durable et l’économie des ressources vont gagner en importance dans de nombreux programmes de formation et de recherche. C’est un des objectifs clés du prochain contrat quinquennal qui sera présenté à la tutelle de l’école fin 2021.