Thèses en cours

  • Optimisation, caractérisation et modélisation d'assemblages hybrides composites thermoplastiques métal par Thomas FKYERAT (bourses région Bretagne et Brest métropole). Thèse débutée en 2020
  • Modélisation simplifiée d'assemblages collés pour la caractérisation mécanique d'adhésifs et des interfaces colle-substrat et l'analyse de leur vieillissement par Andreea Gabriela TINTATU (contrat DGA, Thales). Thèse débutée en 2020.
  • Prise en compte de l’influence de différents procédés de collage structural sur la méthode de dimensionnement d’assemblages collés par Amen BENALI (Cifre ECM-BE).Thèse débutée en 2019.
  • Durabilité de connecteurs collés soumis à des sollicitations de fluage pour des applications sur sous-marins par Marthe LOISEAU (financement : DGA, Coldpad ; avec IFSTTAR). Thèse débutée en 2019.
  • Maîtrise de la dilatation différentielle à l’échelle de la structure d’une caisse en blanc de type multi-matériaux assemblée par collage structural par Leandro MAURICIO DA SILVA (Cifre PSA). Thèse débutée en 2019.
  • Propagation de fissures d’assemblages collés sous chargements monotones et cycliques pour différentes mixités de modes par Cyril BERNOLIN (financement : Safran composites, région Bretagne). Thèse débutée en 2019.
  • Durabilité de collages en forte épaisseur au moyen d’adhésifs à fort allongement. Aspects mécaniques et physico-chimiques par Paulo GUIMARES (financement : région Nouvelle Aquitaine ; avec Nobatek INEF4). Thèse débutée en 2019.
Thèse soutenue en 2020
« Durabilité de collages verre-métal pour applications optiques en environnement thermique »

Thèse soutenue en 2020 par Vincent DUMONT (CIFRE Safran Reosc)
Cette thèse s’applique à l’ELT (Extremely Large Telescope), un téléscope géant inédit qui prendra place au nord du Chili, à 3060 m d’altitude.

Résumé

Le collage structural est une technique d’assemblage se retrouvant dans de nombreux secteurs industriels du fait de ses divers avantages. Il est entre autres possible de réaliser aisément des assemblages multi-matériaux grâce à ce procédé, ce qui est un avantage certain dans la conception de structures de haute technologie, comportant de nombreux éléments de tailles, matériaux et fonctions variables. Les systèmes optiques présents dans les télescopes (actuels comme futurs) sont autant d’exemples parlants de ce type d’applications, nécessitant à la fois fiabilité dans le temps et connaissance précise des propriétés des adhésifs utilisés. Ces systèmes optiques sont soumis à des chargements thermomécaniques variés, impliquant divers phénomènes à diverses échelles du comportement des adhésifs. Pour apporter de nouveaux éléments de réponse à ces questionnements opérationnels et scientifiques, une caractérisation des propriétés mécaniques d’assemblages collés sous différents environnements thermiques a été réalisée, de manière à étudier l’influence de la température sur les propriétés élastiques, viscoélastiques et viscoplastiques d’un adhésif. Les paramètres d’une loi viscoélastique-viscoplastique spectrale ont ainsi été identifiés. Par ailleurs, les taux de restitution d’énergie critiques Gc dans le plan mode I / mode II ont également été étudiés en fonction de la température via une méthode alternative aux standards ISO et ASTM. Enfin, une étude poussée de la microstructure de joints collés a été réalisée au moyen de mesures de microtomographie aux rayons X, mettant en évidence divers phénomènes liés à la polymérisation et à la croissance de porosités.