ENSTA Bretagne : rentrée 2020 de l'incubateur ENSTARTUPS

ENSTARTUPS : innover et entreprendre

École
Entreprises
Créé en 2017 sur le campus ENSTA Bretagne, l’incubateur ENSTARTUPS a une double vocation : accueillir des porteurs de projet et former les élèves ingénieurs aux mécanismes de la création d’entreprise. Entretien avec l’animateur d’ENSTARTUPS, Antonin Raffarin, ingénieur-entrepreneur diplômé de l’ENSTA Bretagne (promotion 2016) et fondateur de plusieurs start-ups. De belles réussites ont éclos. Ce sont des solutions nouvelles pour la réduction des impacts environnementaux, la transformation des déchets marins, l’exploration sous-marine et la santé.

Antonin, peux-tu nous rappeler la vocation de l’incubateur ENSTARTUPS présent sur le campus ENSTA Bretagne ?

Antonin Raffarin :

En 4 années, une dizaine de projets ont déjà pris leur envol ou sont sur le point de le faire, sur la vingtaine d’idées incubées. L’incubateur est avant tout un cadre favorable pour permettre la concrétisation de la création d’une entreprise.

Une dizaine de porteurs de projet y sont accueillis simultanément. Soutenus, guidés, conseillés, ils ont aussi accès aux réseaux scientifiques et économiques de l’école. Le tout doit favoriser leur envol. L’accompagnement proposé permet la progression étape par étape en validant avec les startupers tous les points qui précèdent la création d’une entreprise : idée, marché, levée de fonds, prototypage, business plan… L’échec, l’abandon, la transformation du projet font aussi partie de la vie des start-ups. 

Quel est le lien avec la formation des ingénieurs ?

Antonin : ENSTARTUPS a aussi pour mission d’insuffler l’esprit startuper aux étudiants et de les former à l’entrepreneuriat. Cela englobe des étapes de découverte pour tous et différentes possibilités d’approfondissement pour les plus motivés. Parfois, dès la rentrée, de nouveaux élèves viennent me voir en ayant déjà cette envie d’entreprendre. Et le plus souvent c’est en expérimentant la création d’entreprise durant leur formation et les compétitions étudiantes qu’ils développent leur curiosité, leur créativité et imaginent de nouveaux services ou produits. Certains iront jusqu’à transformer l’idée en aventure entrepreneuriale. Ce fut notre cas à moi et mon collègue Thomas. En revenant d’un stage d’étude en Asie, nous avons eu l’idée d’INOBO. L’entreprise a été incubée sur le campus et a pris son envol en 2018 (rachat par une autre entreprise du domaine). 

    ENSTA Bretagne : incubateur Enstartups, échanges entre créateurs d'entreprise
    Julien Ogor

    Combien de temps sont incubés les projets ?

    Antonin : C’est variable. On fait un point complet avec les porteurs de projets 2 à 3 fois dans l’année. Et selon la qualité de la progression, le potentiel de succès ré-évalué avec eux. On les aide à franchir les étapes suivantes, à prendre leur envol ou à interrompre l’aventure. 
    Animateur de l’incubateur depuis 2017, j’y ai suivi une vingtaine de projets, faisant de superbes rencontres et un tiers des idées ont abouti. Je félicite tous ces entrepreneurs qui ne manquent pas d’audace et de ténacité.

    Peux-tu nous citer quelques projets qui ont abouti et pris leur envol ?

    Antonin : Oui, plusieurs. FIL&FAB, GWILEN, TRASH SURFBOARDS, IANIRA, ORPHIE sont 5 exemples de startups du domaine maritime qui ont naturellement choisi l’incubateur de l’ENSTA Bretagne et nos liens privilégiés avec la mer pour créer des solutions innovantes. Leurs raisons d’être : réduire les impacts environnementaux ou faciliter l’exploration sous-marine.

    Réduire l’impact c’est aussi le sujet d’UMOJA avec ses baskets 100% végétales.

    Quels sont les autres projets incubés que vous accompagnez ?

    Antonin : Les projets en création relèvent de trois domaines : maritime, développement durable et santé. 

    • SPLASHELEC (en incubation) vise à rendre accessible la voile aux handicapés et à automatiser les foils >> http://www.splashelec.com/ 
    • OX-EYE (en incubation) est un bureau d’étude d’écoconception en architecture navale qui vise la création de navires dans de nouveaux matériaux  
    • ARKANE est une start-up portée par deux ingénieurs-docteurs qui développent des produits numériques intégrant une couche d’intelligence artificielle pour les traitements radar 
    • SEEDERAL technologies (en incubation) est l’initiative d’un jeune ingénieur de Centrale Paris qui développe un tracteur électrique. Une levée de fonds est en cours pour la fabrication d’un prototype en 2022.
    • 3 chirurgiens du CHRU de Brest et un enseignant de l’ENSTA Bretagne ont l’idée d’inventer un nouveau type de plâtre qui serait fabriqué par impression 3D (en incubation) 
    • SKRAVIK (sterne en breton) est portée par deux naturalistes, organisateurs de plusieurs expéditions d’observation en mer, désireux d’apporter une solution environnementale nouvelle aux expéditions marine (en incubation) 
    • Deux ingénieurs-docteurs ENSTA Bretagne poursuivent l’idée d’un vélo éco-conçu (en incubation)
    • EHM (Efficient Hydrogen Motors) : projet de nouveau moteur à hydrogène (nouvellement entrée dans l’incubateur), mené par Didier Arénal.