ENSTA Bretagne : campus bâtiment de direction

Le conseil d'administration ENSTA Bretagne se renouvelle

École
3 nouveaux représentants du monde économique rejoignent le Conseil d'administration dont Jean-Georges Malcor, nommé président du CA ENSTA Bretagne à compter du 2 juillet 2020.

Le conseil d’administration ENSTA Bretagne est composé de 9 représentants de l’Etat, 8 représentants du personnel et 8 membres extérieurs. Ces derniers représentent la région Bretagne (1 personne), le monde académique (2), le réseau des anciens élèves (1) et l’industrie (4 personnes qualifiées).

Trois des quatre personnes qualifiées représentant les entreprises, ont été renouvelées. Jean-Georges Malcor (ancien dirigeant d’entreprise), Marie-José Vairon (Directrice des Etablissements de Thales à Brest) et Vincent Martinot-Lagarde (Directeur des services de Naval group), nommés par arrêté du 22 avril 2020, ont tenu jeudi 11 juin 2020 leur premier conseil d'administration ENSTA Bretagne. Ils ont rejoint Clémentine Gallet (présidente directrice générale de Coriolis composites) qui y siège depuis quelques mois.

Par décret du 2 juillet 2020, Jean-Georges Malcor prend la présidence du conseil d’administration ENSTA Bretagne et succède à Ronan Stephan (directeur scientifique de Plastic Omnium) qui présidait l’ENSTA Bretagne depuis 2014.

En réaction à sa prise de fonction M. Jean-Georges Malcor a déclaré : 

Je souhaite rendre hommage à Ronan Stéphan, mon prédécesseur qui, avec ses équipes a su développer l’école et l’insérer parmi les meilleures notamment dans les domaines des hautes technologies, du naval et de la défense. Avec Bruno Gruselle, le nouveau directeur, nous nous efforcerons de continuer ce parcours de croissance pour faire de l’école la référence en termes de recherche, d’ingénierie et de formation, au service des acteurs industriels et des forces armées.

  • Jean-Georges Malcor, ancien dirigeant d’entreprise, est diplômé de l’Ecole Centrale de Paris, détenteur d’un master en sciences de l’Université de Stanford (USA) et Ecole National Supérieure de Techniques Avancées Bretagne d’un doctorat en sciences des matériaux de l’Ecole des Mines à Sophia Antipolis. Il a passé 26 ans dans le groupe Thales dont plus de 11 ans en Australie. Il rejoint le groupe CGG en 2010, pour en devenir le Directeur Général jusqu’à son départ en retraite en octobre 2018. Il avait alors parrainé la promotion ENSTA Bretagne 2013.
    Il poursuit ses activités en qualité d'administrateur de plusieurs sociétes (Fives, Ortec, Atlas Arteria et Cubik Partners) et préside le CORIMER (le Conseil de la recherche et de l’innovation des industriels de la mer) depuis sa création. Il est partenaire de Trust Management Advisors et intervient en tant que senior advisorauprès du cabinet parisien d’Alix Partners.
  • Marie-José Vairon, Directrice des Etablissements de Thales à Brest depuis septembre 2018, est ingénieure en Génie industriel, diplômée du CESI de Lyon. Elle a d'abord occupé des fonctions managériales dans différentes divisions d'AlcatelSpace de 1994 à 2014 (devenu Thales Alenia Space). Elle a ensuite dirigé des activités de Thales Alenia Space en région PACA, "opérations et transformation" du domaine "Observations et sciences" puis "offres et projets" à Thales Seso.
  • Vincent Martinot-Lagarde, Directeur des services de Naval group depuis janvier 2020, évolue au sein de Naval Group depuis 1991. Diplômé de l'X (en 1989), du MIT (en architecture navale), de la National Defense University (Washington DC) et d'HEC Paris, il rejoint Naval Group en 1991 à 2020, en qualité d'architecte naval, puis de directeur du projet SAWARI 2. Après 3 années à l'ambassade de France à Washington, il réintègre Naval Group en 2003 et y dirige successivement l'ingénierie à Cherbourg, le programme FREMM, le site de Lorient, puis le programme Barracuda, avant de prendre la direction des services du groupe.
  • Clémentine Gallet est présidente directrice générale de Coriolis Composites. Ingénieure en mécanique, diplômée en 1997 de la l’Université Technologique d’Esslingen (en Allemagne), elle a mené un projet en R&D de 1997 à 1999, avec des partenaires européens, sur la fabrication d’un prototype de voilier de 6,50 m par enroulement filamentaire. En 1999, elle a été lauréate d’un programme d’appui à la création d’entreprise du Ministère de la Recherche et de l’Industrie (à l’Ecole de Management de Lyon) pour ses projets en technologies innovante. En 2000 elle crée la société Coriolis Composites avec Alexandre Hamlyn et Yvan Hardy. La start-up croit et passe rapidement de 5 à 150 employés. 60 de ses machines innovantes ont été vendues dans le monde entier. Coriolis Composites est maintenant un leader mondial dans le procédé de fabrication de pièces composites basé sur la robotique.