Portraits croisés : Céline et Amandine, hydrographes

Céline et Amandine, promotion 2011, sont toutes les deux hydrographes. Elles travaillent depuis leur sortie d'école dans le groupe belge DEME. Aux 4 coins du monde, elles interviennent pour des missions en hydrographie et topographie pour les secteurs des énergies marines renouvelables (éoliennes offshore), du dragage, de l'aménagement côtier ou encore du pétrolier (oil & gas).

Amandine et Céline. Interview réalisé en mai 2018, à l'occasion du Week-end de retrouvailles organisé par ENSTA Bretagne Alumni

A l'aide de capteurs et d'outils numériques, Amandine et Céline créent et mettent à jour des cartes marines (hydrographie) et des plans (topographie), éléments essentiels pour la conduite de travaux tels que l'aménagement d'un port, l'installation de pipelines en mer, la création d'îlots artificiels...

Elles réalisent des mesures sur le terrain, croisent leurs données et les transforment sous la forme de cartes qui répondent à des standards internationaux. Les données sont mises à jour quotidiennement pour permettre aux équipes sur place de savoir précisément l'état d'avancement du chantier. Les données doivent être fiables, exactes, précises.

Le rythme de travail des deux jeunes femmes est très spécifique : 2 mois sans interruption suivi d'un mois de congé pour les interventions en dehors de l'Europe ou 4 semaines de travail suivi de 2 semaines de congés pour l'Europe. Positionnées la plupart du temps, à terre, elles découvrent au cours de leurs missions de nombreux pays : 

"En 7 ans de carrière, j'ai déjà travaillé dans une vingtaine de pays différents" explique Amandine.

"Nous habitons sur place et travaillons avec des locaux, ce qui nous permet de découvrir les pays de l'intérieur" précise Céline.

"Le dernier projet sur lequel j'ai travaillé, nous étions une équipe de 12 personnes de 11 nationalités différentes" explique Amandine. "Les équipes sont multiculturelles. C'est vraiment enrichissant d'avoir une telle ouverture sur le monde".

Les jeunes filles aiment ce métier qui leur offre du dépaysement et de nombreuses rencontres. Elles prévoient néanmoins, dans quelques années, de "se poser davantage" pour avoir une vie de famille mais sans renoncer complètement aux interventions sur le terrain. Toutes les deux ne se voient pas s'arrêter de parcourir ce vaste monde ! 

Pour en savoir plus