20-06-2016

Une année de substitution au Vietnam  :
des études et beaucoup plus

Emmanuel est élève-ingénieur IETA à l'ENSTA Bretagne. Pour sa dernière année d'études, il a choisi de s'installer au Vietnam et de poursuivre sa spécialisation en informatique au sein d'Ho Chi Minh City University Of Science. L'occasion de s'ouvrir sur l'international, de découvrir un nouveau pays et de se lancer dans divers projets passionnants.

Quelles sont les raisons qui vous ont conduit à partir au Vietnam ?

Je voulais changer complètement de mode de vie et découvrir l'Asie du Sud-Est et son dynamisme.
En effet, cette partie du globe est en plein dynamisme. En outre, le fait d'être en filière informatique et le boom des nouvelles technologies en Asie a rendu ce choix  tout à fait évident. J'ai choisi tout particulièrement le Vietnam car ce pays partage avec la France des liens forts (historiquement et culturellement).

Comment se déroule votre séjour sur place ?

Mon séjour se passe parfaitement bien. Pour le 1er semestre, je souhaitais m'imprégner de la culture vietnamienne et, pour le second, découvrir le milieu de la création d'entreprise, de l'entrepreneuriat et des Startups.

J'ai ainsi décidé de vivre 6 mois dans une famille d'accueil vietnamienne dans un quartier où il  y avait peu d'expatriés et où l'anglais n'était parlé que par une minorité de vietnamiens.  J'ai donc pris des cours de Vietnamien, profité des weekends pour découvrir la vie dans les villages du Delta Du Mékong et apprendre l'histoire du Vietnam (à Hué, cité impériale, à Danang ancienne place forte de l'armée Américaine ou encore Hanoi où se trouve le mausolée d'Ho Chi Minh).

Pour le second semestre j'ai emménagé dans le district 1 qui est le district des affaires d'Ho Chi Minh Ville. J'ai pu ainsi facilement assister à de nombreux évènements dédiés aux startups et à des conférences. En effet, Ho Chi Mih est vraiment une ville à part au Vietnam. Contrairement à Hanoi, Saigon est clairement la ville du dynamisme et attire de nombreux investisseurs, "digital nomads" et entrepreneurs. Ici, tout motive à entreprendre et à travailler (beaucoup de "workspaces", de cafés pour travailleurs indépendants etc.).

Vous vous êtes lancé dans un projet de création de site web à destination des expatriés, d'où est venue cette idée ?

Le Vietnamien est une langue très difficile à apprendre pour les Occidentaux (je pense aux Européens et Américains de langues latino-romanes). Il y a très peu de ressources pertinentes sur internet pour apprendre efficacement le Vietnamien. Je n'en pouvais plus de jongler entre livres, différents sites internets et applications smartphones et autres dictionnaires.

J'ai donc décidé de mettre sur papier tout ce qu'il me faudrait pour apprendre plus efficacement le Vietnamien. J'ai fait lire ce cahier des charges à des amis Vietnamiens qui étaient emballés par l'idée. Le projet était né !

Quels ont été les difficultés ou obstacles auxquels vous avez été confrontés et comment les avez-vous relevé ?

Le principal obstacle a été l'apprentissage de langages web (car à l'ENSTA Bretagne, ces langages et outils : HTML5, CSS3, JavaScript et ses librairies, PHP etc. ne sont pas enseignés en 1ère et 2e année), puis ensuite la création des premiers contenus.

Il m'a fallu m'organiser pour développer efficacement les différentes parties du projet (projet d'application pour les étudiants, projet d'applications Androïd etc.)
La constitution de l'équipe quant à elle a été relativement facile. Pour le moment nous sommes un groupe de deux Vietnamiens, un Chinois, une Autrichienne et deux Français. 

Où en est le projet actuellement ?

Nous avons fini de coder la structure de notre plateforme. Nous avons commencé à diffuser quelques contenus sur les réseaux sociaux pour tester la réaction des expatriés et touristes.

Nous commençons à créer du contenu et les premiers cours. Sur l'aspect technique, nous travaillons encore pour rendre notre plateforme plus dynamique (en approfondissant les possibilités offertes par PHP et MySQl notamment). Nous espérons déployer notre plateforme fin juillet/août.

Votre retour en France approche. Comment l'envisagez-vous ?

Je pense qu'un retour en France sera une nouvelle aventure car ici, la vie est totalement différente, la mentalité aussi. Dans des pays comme le Vietnam, Singapour, Hong Kong tout semble possible ! On est poussé à tenter des projets, à positiver.

Néanmoins, j'ai tout de même hâte de rentrer en France. Notamment pour mon affectation. Je ne peux en dire plus, mais je vais occuper un poste qui correspond à ma principale motivation pour rejoindre l'ENSTA Bretagne en filière militaire !

Que retenez-vous de cette expérience au Vietnam ?

Là-bas, tout est possible pour un peu qu'on ait la motivation, un esprit positif et une soif d'apprendre et de progresser.

Avez-vous un message à faire passer à ceux qui ont peur de partir à l'international ?

Il est évident qu'une expérience à l'étranger est un plus sur un CV.

Ici, au Vietnam les opportunités ne manquent pas bien au contraire. Les profils "informatiques" sont très recherchés. Le niveau de vie étant très bas ici, j'encourage les étudiants civils à choisir un VIE (Volontariat International en Entreprises) au Vietnam. Une année de substitution permet de découvrir une nouvelle culture, de nouveaux modes de penser et de travailler. On à tout à y gagner !

En savoir plus