Le projet pluridisciplinaire (UV 2.4)

En fin de première année, tous les étudiants du cycle ingénieur participent à un projet pluridisciplinaire (UV 2.4). Il vise, en premier lieu, à aider les élèves-ingénieurs à choisir leur spécialité de 2e et 3e années. Chaque sujet mêle deux des trois grands domaines proposés par l'école : les sciences mécaniques, les sciences et technologies de l'information et de la communication (STIC) et l'hydrographie.

 

Chargement d'une maquette de navire pour tester sa flottabilité

Travail en groupe, prise d'initiatives, gestion du temps, autonomie, respect des contraintes, découverte d'une problématique et approfondissement du domaine, le projet pluridisciplinaire permet aux étudiants de développer à la fois leur savoir-être et leur savoir-faire.

 En 2016, 7 projets ont été proposés aux étudiants. Chaque élève-ingénieur devait participer à deux d'entre eux.

  • 1/ Conception, fabrication et validation d'une maquette de navire (HYDRO/MECA)
  • 2/ Développement d'un géonavigateur GPS (HYDRO/STIC)
  • 3/ Boite de vitesse robotisée (STIC/MECA)
  • 4/ Étude d'ondes acoustiques en milieu marin (STIC/HYDRO)
  • 5/ Modélisation du transport de traceurs en zone côtière (HYDRO/STIC)
  • 6/ Bilan carbone d'une installation (STIC/MECA)
  • 7/ Drone aéro sous-marin (STIC/MEC)

Zoom sur le projet : "concevoir, fabriquer et valider une maquette de navire"

 

Pour ce projet transverse qui allie mécanique et hydrographie, il a été demandé aux étudiants de fabriquer une maquette de vraquier en utilisant des plaques de polystyrène expansé et de la colle.

La problématique globale était : Comment supporter les chargements de vracs sans compromettre l’intégrité de la structure de la maquette et tout en minimisant sa masse ?

1- Étude des vraquiers, conception d'un navire et calcul de sa déformation
Pour mettre toutes les chances de leurs côtés, les 14 groupes de 4 étudiants, ont tout d'abord étudié la structure des vraquiers. Double fond, double coque, raidisseur, ballast, les élèves-ingénieurs se sont appuyés sur les navires existants pour concevoir leur maquette. Ils ont ensuite dû vérifier la tenue mécanique de celle-ci et prédire sa déformation par des calculs analytiques.

2- Construction de la maquette
Sur la base d'une plaque de polystyrène de 2.50 x 80 cm et 3 mm d'épaisseur, les étudiants devaient fabriquer leur maquette en totale autonomie.

3 - Test, mesure, traitement des données et validation des résultats.
Les calculs ont été, dans un deuxième temps, confrontés avec la réalité. Chaque maquette a été scannée (scanner 3D) à vide, puis lestée de 18 kg de céréales. Les étudiants ont ainsi dû mesurer la déformation en exploitant les données (nuages de points) afin de valider le comportement mécanique de leur structure navale.
Un test de flottabilité et de stabilité de la maquette a également été réalisé en bassin.

Romain Créach'cadec, enseignant-chercheur en mécanique : "Ce projet est à la fois concret et complet. Les vraquiers possèdent des formes globales assez simples mais sont intéressants pour leur structure : ils peuvent transporter plusieurs fois leur masse. Les étudiants, apprennent ici à découvrir une structure navale et à réaliser des calculs prédictifs qu'ils viennent ensuite confronter à des essais réels. On travaille à la fois l'aspect mécanique et l'aspect hydrographique avec l'analyse des nuages de points et le traitement de ces données. C'est une expérience formatrice pour les élèves-ingénieurs".

 L'évaluation de ces projets résulte d'un rapport écrit et d'une soutenance orale.

 

En savoir plus