28-03-2014

Soutenance HDR de Philippe Dhaussy sur les techniques de vérification formelle des propriétés

Directeur du pôle STIC de l'ENSTA Bretagne et membre du bureau du Lab-STICC (UMR CNRS 6285), Philippe Dhaussy  reviendra, vendredi 28 mars, sur ses recherches dans le domaine des méthodes formelles.

Un pied dans l'industrie l'autre dans le monde académique

Depuis le début de sa carrière, Philippe Dhaussy a toujours aimé mêler expériences dans l'industrie et recherche appliquée.
Après son diplôme d'ingénieur, il entre chez Thomson CSF (aujourd'hui Thales) en tant qu'ingénieur d'études puis chef de projets.

Six ans plus tard, il intègre l'Université Rennes 2. Il y décroche un DESS en informatique, puis retourne dans l'industrie en devenant directeur technique du Groupe Atlantide.

En 1990, il quitte son poste pour réaliser un doctorat à Télécom Bretagne en conception et validation formelles d'algorithmes distribués. Il rejoint ensuite les Etats-Unis pour un post-doc en ingénierie informatique.

Depuis 1996, il évolue au sein de l'ENSTA Bretagne. Il a contribué à la montée en puissance des thématiques de recherche dans le domaine des STIC. Philippe Dhaussy est aujourd'hui directeur du pôle STIC (98 personnes dont 33 doctorants et un chiffre d'affaires de 2.6 millions d'euros).

"Techniques de vérification formelles de propriétés : Contribution à leur intégration dans les processus industriels d'ingénierie logicielle".

Son sujet de thèse est la conséquence directe de sa capacité à faire le lien entre les exigences industrielles et les outils développés par le monde académique. Deux communautés qui ont parfois du mal à s'entendre. Pourtant, les enjeux sont importants : les systèmes embarqués (dans les avions par exemple), font intervenir des logiciels de plus en plus complexes, générateurs de risques d'erreurs.

 C'est donc en amont que Philippe et ses équipes interviennent pour vérifier les notations des industriels par des outils de Model Cheking. "Nos solutions, ne sont pas magiques, mais elles permettent de résoudre un certain nombre de problèmes" explique Philippe Dhaussy.

Les industriels l'ont bien compris. Qu'il s'agisse de Thales, de CS (qui travaille pour Airbus principalement) ou encore du CNES, d'Astrium, de la DGA, de Nexter et d'ATOS, tous collaborent avec Philippe depuis de nombreuses années.

"En une dizaine d'années, nous avons signé 1.8 millions d'euros de contrats de recherche sur les techniques formelles permettant l'embauche de nombreux thésards, post-docs, stagiaires... qui ont optimisé nos modèles. Mais nos recherches sont encore loin d'être achevées. La montée en puissance de la complexité des logiciels impacte nos modèles. J'estime, qu'il faudrait encore une cinquantaine d'années de recherche pour que nos travaux aboutissent !

 

Philippe Dhaussy et l'Université d'Oran (Algérie)

Depuis 2 ans environ, Philippe Dhaussy enseigne à l'Université d'Oran en Algérie. Il y recrute également des étudiants qui viennent soit réaliser leur master recherche à Brest, soit poursuivre en thèse au Lab-STICC.

Projet de recherche en cours

Depuis le premier semestre 2013, Philippe Dhaussy travaille sur le projet DEPARTS (Design Pattern for Real Time and Safe application) qui représente un contrat de plus d'un demi-million d'euros. Il porte sur la sûreté de fonctionnement des systèmes embarqués. Là encore, de nombreux partenaires industriels sont présents : CNES, EDF, Nexter, SNCF...

 

 

Informations pratiques - Soutenance HDR

  • Vendredi 28 mars 2014
  • A 10h00 en amphi 3
  • ENSTA Bretagne - 2 rue François Verny - BREST

Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir