Projets industriels 2013 : soutenances le 18 juin

Option Mécanique - Conception de structures pour éoliennes offshores : projet Gerris.

Camille Bru et Morgane le Gall.

 

La société ALREN est active depuis 2007 sur le projet d’éoliennes offshore GERRIS. Outre ce projet, ALREN s’intéresse à la valorisation (électricité et chaleur) de la biomasse à partir de déchets agricoles.

Le problème de l’éolien actuellement réside dans son prix (excessif) et dans sa difficile acceptation par la population. L’éolien offshore apporte donc une solution dès lors qu’il respecte un budget raisonnable (rentabilité nécessaire).
La logique actuelle concernant l’éolien offshore est de transposer les modèles terrestres en mer et de créer des structures toujours plus grandes.

Le projet GERRIS
La démarche d’ALREN pour le projet GERRIS est de concevoir un système différent s’appuyant sur :
- Un projet flottant : pas de fondement au fond de l’eau (car en France les fonds sont très profonds)
- une structure de type maillage avec des formes triangulaires soudées entre elles
- des éoliennes nombreuses mais à l’envergure limitée (5 à 10 mètres) permettant de limiter la contrainte de stabilisation
- un ancrage pour gérer les sauts de vent. Il s’agirait donc de « coller à la structure de la mer » par des flotteurs.

Le projet à traiter par les étudiants est une forme réduite du projet GERRIS imaginé par ALREN. Il est composé de 14 rotors de 10 mètres d’envergure environ soutenu par une structure métallique.

Pour les étudiantes concernées par ce projet, le travail consiste à :
Comprendre les efforts qui vont impacté la structure (force du vent, courants marins, vagues…)

  • Analyser les matériaux présents
  • Modéliser la structure
  • Définir la position des éoliennes
  • Trouver le moyen le plus adapté pour fixer les éoliennes à la structure tout en permettant d’emmagasiner le maximum d’énergie et d’assurer la fiabilité et la sécurité du système
  • Définir la position des flotteurs associés à la structure
 

Option SPID : SMART WHEEL CHAIR (SWC)

 

 

Adrien Desies, Matheus Laranjeira, Antoine le Cocguen, Vincent le Doze, Aadam Oubelhaj, Hamza Zebroud.

 

Aujourd'hui, près de 10% de la population mondiale (soit environ 10 fois la population totale de la France ou 30 fois celle de l’Australie) souffre d'un handicap. Beaucoup de ces personnes sont alors contraintes de se déplacer en fauteuil roulant.

 

Le projet Smart Wheel Chair
Le projet Smart Whell Chair est un projet mené par des étudiants, et en collaboration avec des chercheurs internationaux de l'Université Curtin à Perth, en Australie, qui travaillent dans le traitement des signaux biomédicaux et de la robotique.


Pour les étudiants concernés par ce projet, le travail consiste à :
Mesurer et le traiter des signaux (activité électrique le long du cuir chevelu) : en effet, Le cerveau humain avec ses 100 milliards de cellules nerveuses est encore la machine de traitement la plus puissante. C’est donc à l’aide de signaux cérébraux que les étudiants vont concevoir un robot qui permettra par la suite la réalisation d’un fauteuil électrique.

 

Que sont les projets industriels ?

  • Les projets industriels s’inscrivent dans la formation des élèves ingénieurs. Ils relèvent soit des systèmes mécaniques soit de l’option SPID. Ils permettent aux futurs ingénieurs de traiter une problématique industrielle le plus souvent remise par les industriels.

En savoir plus

  • Découvrez d'autres projets industriels en option mécanique et spid.