Les observatoires marins à l'Ensieta

> Depuis 2 ans, les informaticiens et les acousticiens du laboratoire DTN (Développement des Technologies Nouvelles) collaborent dans le domaine des observatoires marins. L’ambition de l’Ensieta est de développer une activité conséquente et reconnue.

Cédric Gervaise, enseignant-chercheur est à l’initiative des travaux sur les observatoires marins à l’Ensieta : «depuis 10 ans, je travaille dans le domaine de l’acoustique passive. Ces années de recherches ont abouti à la création d’outils performants permettant de mieux connaître les océans en écoutant uniquement les sons produits en son sein (navires, mammifères marins, vagues…). En parallèle, les informaticiens ont optimisé leurs  applications dans le domaine des systèmes complexes et des systèmes d’information ». Ces 2 thèmes de recherches convergent aujourd’hui pour créer des observatoires marins intelligents et environnementaux. Ce domaine technique en forte croissance, intéresse les scientifiques qui ont besoin d’observations sur du long terme (ex : impact du réchauffement climatique), les gestionnaires des aires marines qui ont besoin de données en temps réel pour pouvoir détecter les crises (ex : surveillance d’épaves) et finalement les instances de surveillance de la sismicité ou des tests nucléaires sous-marins.

 

A l’Ensieta plusieurs projets d’observatoires marins sont actuellement en cours. Le plus important est le projet MEdON (Marine E data Observatory Network). Il représente un budget de 1 529 786 € cofinancé à 50% par les fonds européens Interreg. Pour ce projet l’Ensieta collabore avec Océanopolis, l’Université de Plymouth, le National Marine Aquarium de Plymouth, le Parc Naturel Marin d’Iroise, l’Ifremer et l’IUEM. L’objectif en 2011 est de créer un observatoire câblé sur une année en continue de la mer d’Iroise pour y surveiller une population résidente de 35 grands dauphins Tursiops truncatus. Un autre projet d’observatoires dans la zone d’Ouessant est actuellement en cours pour les années 2010-2013 en collaboration avec le SHOM. D’autres projets d’observatoires  en cours de discussion, impliquent des collaborations avec l’IUEM et le parc national marin de la mer d’Iroise.
A partir de 2012, l’Ensieta proposera au sein de l’option Hydrographie, un profil «Observatoires marins», effet direct du fort développement de cette activité.

 

En savoir plus