25-06-2010

Extension du centre de recherche de l'ENSTA Bretagne

L'école d'ingénieurs ENSTA Bretagne (ex Ensieta) a inauguré vendredi 25 juin sur son campus de Brest un nouvel espace de 1500m² dédié à la recherche et aux enseignements.

Le dynamisme des activités de formation et de recherche de l’ENSTA Bretagne s’est toujours accompagné de programmes de modernisation et d’extension de ses infrastructures. La politique active de développement de la recherche a permis l’inauguration en 2005 du centre de recherche au sein duquel se sont développées les activités des laboratoires E3I2 (EA 3876, dans le domaine du traitement de l’information issue de signaux radar et sonar) et du laboratoire LBMS (EA 4325, dans le domaine de la mécanique des structures navales). LBMS a en outre bénéficié de la création d’un centre d’essai comprenant une machine de fatigue et une machine de chocs.

Ce nouveau bâtiment marque l’extension du centre de recherche et la constitution d’un vaste ensemble au sein desquels vont continuer de se développer d’autres activités de recherche, rassemblées depuis plusieurs années au sein du laboratoire DTN (Développement des Technologies Nouvelles), dans les domaines suivants : informatique et ingénierie des modèles logiciels, observation marine par acoustique passive, hydrographie et océanographie, radio logicielle et cognitive, robotique sous-marine, conception et mécanique appliquées.


Extension du centre de recherche ENSTA Bretagne


Bâtiment M

1500 m² supplémentaires

La moitié de la surface est dédiée à la recherche :

  • informatique et ingénierie des modèles logiciels
  • observation marine par acoustique passive
  • hydrographie et océanographie
  • radio logicielle et cognitive
  • robotique sous-marine
  • conception et mécanique appliquées

L'autre moitié est consacrée à la formation des ingénieurs :

  • une salle de travaux pratiques en mécanique et hydrographie
  • une salle de bureaux d’études en mécanique et hydrographie
  • une salle informatique

Autre équipement :

  • un bassin de 36 m3 (4m x 3m x 3m) permettra de mener des essais et de valider les théories de calcul mises au point dans les domaines de l’hydrographie d’une part, les activités de robotique et la conception de drônes sous-marins d’autre part.