03-10-2015

80 chercheurs réunis à l’AberWrac’h autour des polymères.

Coloque DEPOS 26 : 80 chercheurs réunis à l'AberWrac'h

Venus de toute la France, plus de 80 chercheurs étaient réunis du 29 septembre au 2 octobre à l'Aber Wrac'h (Finistère) pour s'informer et échanger sur les récentes avancées scientifiques et techniques dans le domaine des polymères*. Le colloque DEPOS, toujours très attendu et apprécié de la communauté, était organisé cette année (26e édition), par des chercheurs du LBMS/ENSTA Bretagne et de l’Ifremer.


Employés dans de nombreuses industries (domaines des transports, médical, isolation, habillement…), les polymères sont utilisés dans des conditions souvent très spécifiques. L’enjeu pour les chercheurs est donc de mieux connaître ces matériaux : leur structure, leur comportement (notamment lors des procédés de mise en forme ou des recuits), leur vieillissement, leur endommagement…

Lors de ces deux journées et demie de colloque, une trentaine d’intervenants se sont succédé pour faire partager leurs dernières avancées dans le domaine. Les présentations rapides (d’une vingtaine de minutes) et pointues ont permis de dresser un état des lieux des recherches en France sur les polymères.

Ces rencontres sont aussi l’occasion de développer un réseau et d’envisager de futures collaborations entre équipes de recherche.

 

Définition : Polymères

Les polymères représentent une classe de matériaux dont la particularité est d'être constituée de molécules caractérisées par la répétition d'un ou plusieurs atomes ou groupes d'atomes. On y retrouve notamment des fibres naturelles, animales ou végétales, (cuir, bois, papier, coton...), des matières plastiques, caoutchoucs, colles, peintures ou encore résines.

  Deux organisateurs impliqués dans la recherche sur les polymères :

Les chercheurs de l’ENSTA Bretagne et du LBMS (Y. Marco et V. Le Saux) ainsi que leurs doctorants ont pu présenter leurs nombreux travaux sur les matériaux polymères et composites. Les thèmes développés étudient l’endommagement et le vieillissement des pièces élastomères (pièces antivibratoires automobiles) ou encore la validation de la transition des métaux vers les composites pour des structures automobiles et aéronautiques. Il s’agit en particulier de développer des techniques de caractérisation ultra-rapide pour permettre aux partenaires industriels de valider très efficacement de nouvelles solutions utilisant les polymères.

L'IFREMER travaille depuis plus de 20 ans sur la durabilité des polymères et composites en milieu marin. Sa capacité à concevoir et développer des moyens de vieillissement accéléré (et les essais de
caractérisations associés) uniques au monde en a fait un des acteurs reconnus dans ce domaine.
La spécificité du Laboratoire Comportement des Structures en Mer (LCSM) provient de son savoir-faire à considérer les interactions  entre les différents mécanismes de dégradation des polymères immergés : à la fois la pression induite par la profondeur, les effets long terme de l'eau de mer (vieillissement) ou encore les effets de la fatigue (vague, marée). De plus, le laboratoire participe, à travers des projets de recherche amont, au développement de méthodes de prédiction de durée de vie des polymères et composites utilisés en milieu marin. Ces méthodes sont ensuite appliquées aux structures telles que les hydroliennes, les amarrages, les plates-formes pétrolières. Ces travaux sont réalisés en étroite collaboration avec les industriels notamment dans le cadre de l'institut Carnot Ifremer EDROME

 

En savoir plus