Quentin, ex-PT, promotion 2015

Quentin, promotion 2015 (en 3e année)

Après une prépa PTSI/PT à Cluny, Saône-et-Loire

 

Comment avez-vous vécu vos années prépa, c'était une bonne expérience ?

Tellement bonne que j'ai tenu à faire une troisième année !

Plus sérieusement, même s'il y a eu des passages difficiles, avec le recul je réalise que la prépa m'a permis de développer des compétences essentielles pour un ingénieur : gérer le stress, supporter des échéances nombreuses et rapprochées (et importantes), capacité de travail, plus d'aisance à l'oral et une très bonne capacité de synthèse.

L'intensité de l'expérience permet aussi de tisser des liens très forts avec une partie de la promo, et d'apprécier d'autant plus les quelques distractions disponibles.

Comment se sont déroulés les concours pour vous ?

En 3/2, très mal. Je n'avais aucune idée de l'école que je visais, ou même de la filière dans laquelle je voulais travailler. Je suis allé à l'écrit sans réviser, et malgré des admissibilités, je ne suis même pas allé à l'oral.

En 5/2, grâce à diverses expériences (stages, job d'été, voyages...) et un peu de recul sur mon parcours, j'étais fixé sur les écoles que je voulais viser, je suis donc allé à l'écrit et à l'oral avec une énorme motivation et une certaine confiance.

Pourquoi avoir choisi l'ENSTA Bretagne ?

Techniquement, j'étais sûr de vouloir faire de l'informatique (web, logiciel...), ce qui réduisait pas mal le choix. J'étais aussi extrêmement intéressé par la possibilité d'un double-diplôme avec Audencia ou l'option IGO ("ingénierie et gestion des organisations", option que j'ai finalement suivie), pour développer des compétences en management et en entrepreneuriat.

L'école me semblait aussi être en pleine progression et dans une très bonne dynamique, ce qui s'est confirmé.
Géographiquement, Brest c'est un peu loin, certes, mais les accès sont aisés (route, rail, air... ). Surtout, la ville est parfaitement équipée pour accueillir ses 25.000 étudiants (sport, culture...) et la zone nautique est idéale, avis aux amateurs !

L'école vous plaît ?

En un mot : oui !

D'abord, sur la vie étudiante et les activités, les clubs (sportifs, culturels ou techniques) sont nombreux à l'ENSTA Bretagne et ont les moyens nécessaires pour bien fonctionner (entraineurs pour les clubs sportifs, budget et encadrement pour les clubs techniques...). La ville est très étudiante, les jeudis soirs sont festifs. La ville est aussi très bien équipée pour le sport (piscines, patinoire, ...) ou la culture (cinémas, salles de concert, théâtres...), il y a de quoi s'occuper en dehors des cours ! Et puis au premier rayon de soleil, direction la plage !

Sur la formation, la première année permet de découvrir tous les enseignements dispensés à l'école. Ensuite, une fois le profil choisi, les cours sont à la fois diversifiés et pointus, vous pourrez acquérir une culture très dense dans le domaine que vous avez choisi.
Le nombre d'heures de cours est assez élevé car on reçoit aussi des cours transverses et des enseignements qui sortent de l'ingénierie pure et apportent beaucoup (ouverture culturelle, leadership, langues étrangères variées...), en plus des nombreux cours techniques de haut niveau.

Mais la partie qui m'a passionné, et qui permet de personnaliser son cursus, ce sont les projets. C'est l'occasion de plancher en équipe sur une longue durée sur un sujet pointu et passionnant.
Ainsi, mon projet industriel de deuxième année continue à me suivre aujourd'hui et occupe une place majeure dans mon CV (2 ans de développement technique, fabrication et vente d'un produit, participation aux Entrepreneuriales, et surtout, la publication d'un article de recherche est en cours). Les étapes les plus passionnantes de ma formation gravitent autour de ce projet.

Enfin, l'ENSTA Bretagne offre la possibilité de se former au management et à l'entrepreneuriat, à travers l'option IGO et un double-diplôme avec l'IAE de Brest (Institut d'Administration des Entreprises), une excellente opportunité pour se diriger vers des postes un peu différents, ou créer son entreprise, avec l'aide de l'incubateur de l'ENSTA Bretagne qui a ouvert ses portes cette année.

Et les stages ?

Il y a trois stages obligatoires à l'ENSTA Bretagne :

- le stage opérateur en fin de première année pour découvrir l'industrie. J'ai travaillé en intérim pendant deux mois comme opérateur de production. Je pense que c'est une expérience nécessaire pour un ingénieur, pour avoir un aperçu du processus de fabrication d'un produit qu'on pourrait avoir conçu, comprendre d'où peuvent venir des difficultés de fabrication ou des problèmes de qualité.

 - le stage assistant ingénieur en fin de deuxième année. J'ai travaillé sur un simulateur 3D distribué sur le réseau. C'était une occasion de se plonger profondément dans la technique, culturellement c'était très intéressant et on en ressort avec des compétences et des capacités de travail plus développées. J'ai aussi pu trouver du temps pour continuer à travailler sur mon projet industriel de deuxième année auquel je contribue encore aujourd'hui.

- enfin, en troisième année, le PFE (Projet de Fin d'Etudes) est l'occasion de passer 4 à 6 mois à plein temps sur un seul et même projet. Pour mettre en application à la fois mes compétences techniques et de gestion, je développe actuellement un projet d'entreprise dans le domaine de la santé, appuyé par l'incubateur de l'ENSTA Bretagne et un médecin du CHU. Ce n'est pas exactement un PFE classique, mes horaires dépassent un peu du 9h  - 17h, mais c'est une démarche passionnante, et j'ai bon espoir de réellement créer l'entreprise en d'en vivre en septembre.

Vous travaillez seul ou en équipe ?

A l'ENSTA Bretagne, beaucoup de matières sont évaluées (au moins partiellement) en groupe, ce qui permet de régulièrement travailler en binôme, et parfois avec de plus grandes équipes. C'est évidemment nécessaire pour pouvoir réaliser des projets d'une certaine envergure, et c'est aussi l'occasion de se frotter à la problématique de la gestion d'équipe, loin d'être évidente !

J'ai également pu participer à des projets impliquant des élèves d'écoles de communication et de management, c'est l'occasion de rencontrer d'autres profils et d'échanger les points de vue sur des projets, de sortir du "tout scientifique" que l'on vit depuis la Sup voire le lycée.

Aujourd'hui, dans mon projet, je travaille seul sur la technique (je suis épaulé sur l'aspect business) mais j'ai très régulièrement recours aux conseils d'autres ingénieurs ou développeurs. Un projet industriel demande trop de temps et de compétences différentes pour être développé complètement seul, donc même si on n'a pas une équipe stable et à plein temps, les contributions d'autres personnes sont essentielles (d'autres méthodes, d'autres points de vue) pour maturer une idée.

Qu'aimeriez-vous faire dans dix ans ?

Dix ans ça fait un peu loin, mais si le projet sur lequel je travaille actuellement fonctionne, je pense passer la main dans quelques années pour me lancer dans un autre projet, ou tenir un rôle de conseil et d'assistance auprès d'autres entrepreneurs ou sociétés innovantes. Mais mes années post-bac ont été tellement denses et riches en découvertes que j'ai du mal à croire que ces prédictions seront exactes !

Un conseil pour les élèves de prépa ?

C'est facile à dire, mais gardez la tête froide pendant les oraux : rappelez-vous pourquoi vous y aller, ayez confiance dans vos capacités (après tout, vous êtes admissibles !), et ne vous imposez pas de séance de révision la veille d'un oral, allez plutôt boire un verre (mais pas trop tard !), les coins sympas à Paris ne manquent pas !