Il conçoit aux Pays-Bas, l’application Brestram !

Interview de Julien Lengrand Lambert, promotion 2010.

Bonjour Julien, tu as développé, depuis la Hollande, une application pour les transports en commun brestois, d’où t’es venu cette idée originale !

Je vis aux Pays-Bas depuis deux ans maintenant (avec une diplômée de l’école) et je travaille pour Spacemetric, une société qui propose des solutions de traitement d’images satellites.
Je cherchais un projet pour apprendre à développer des applications Android. Mes meilleurs amis, qui sont toujours sur Brest, en thèse ou en entreprises, m’ont informé de leur difficulté à trouver les horaires de bus sur smartphone. C’est ainsi que le projet a commencé !

Peux-tu nous expliquer le but de cette appli ?

Elle permet aux utilisateurs de smartphones (sous Android) de connaître les horaires de passages de bus et de tramways dans la ville de Brest en temps réel. Les dernières recherches sont sauvegardées ce qui permet à l’utilisateur de gagner du temps.

Actuellement, près de 1400 personnes utilisent Brestram et l’application a été téléchargée 4 000 fois.
Les notes sont très bonnes (4.3 / 5 en moyenne), et les commentaires encourageants !

Comment fonctionne ce service ? Quelles données utilises-tu ?

J’utilise les données du site web de Bibus (ndlr : réseau de transports en commun de Brest Métropole Océane). L’application Brestram agit donc comme un utilisateur du site.

Comment se passe les relations avec Bibus qui a son propre site mobile ?

Quand j'ai commencé à développer l'appli, Bibus proposait uniquement une application pour PC, rien pour les smartphones. Et puis, une semaine avant que je dépose Brestram sur le Google Store, Bibus sortait son site mobile !
Selon moi, les deux outils ne sont pas vraiment concurrents, mais plutôt complémentaires.

De nombreuses entreprises développent un site mobile + une appli (exemples : Facebook, société générale, LinkedIn...). Le site permet à tout téléphone de se connecter (iPhone, Android, Baidu…). Quant à l'application, ses performances sont bien meilleures et l’expérience utilisateur supérieure, par contre, elle est limitée dans le nombre d'appareils compatibles.

Les as-tu rencontrés ? Travailles-tu avec eux ?

Je ne les ai pas rencontrés et mon objectif n’est pas de revendre l’appli. Je l'ai vraiment développée pour aider des amis au départ.
Le nombre d´utilisateurs a cru petit à petit, et Brestram va bientôt atteindre les 5000 installations actives.  Cela m'a donc motivé à poursuivre le développement et à rajouter des fonctionnalités que les utilisateurs demandaient : les stations favorites par exemple ou la recherche par GPS.

Et demain ? souhaites-tu continuer à développer Brestram ?

Au total, il m’a fallu plusieurs centaines d'heures pour faire de Brestram l'application qu'elle est aujourd'hui. Et je me refuse à mettre de la publicité, où à faire payer mes utilisateurs.
Mais, Brestram me demande de plus en plus de temps, je m’interroge donc sur son avenir. Je pourrais rendre l'application open source par exemple ou collaborer avec Bibus. Je n’ai encore rien décidé, le sujet reste ouvert !