22-02-2018

Les roboticiens ENSTA Bretagne explorent les fonds marins à la recherche de célèbres épaves 

Robotique sous-marine ; tests dans le bassin d'essai ENSTA Bretagne

Des élèves-ingénieurs et chercheurs de l'ENSTA Bretagne, spécialisés en robotique sont mobilisés depuis plusieurs mois, à la recherche de la Cordelière : un navire de la Duchesse Anne échoué près de Brest. Le projet mobilise de nombreux partenaires et des moyens inédits.

Le 10 août 1512, le navire de la Duchesse Anne la Cordelière échoue au large du Finistère (Pointe St Mathieu) ainsi que le Régent, navire anglais du roi Henri VIII suite à une intense et meurtrière bataille.  Malgré les différentes campagnes archéologiques menées, les épaves n'ont pas encore pu être retrouvées.

Une troisième campagne de fouilles porté par le DRASSM (Département des recherches subaquatiques et sous-marines) et le Conseil Régional de Bretagne est programmé pour l'été 2018. De nombreux partenaires scientifiques sont associés : ENSTA Bretagne, SHOM, Ifremer, le laboratoire LIRMM et le groupe de recherche en archéologie navale.

Elle ouvre la voie sur un nouveau concept : l'Archéo-robotique.

A l'ENSTA Bretagne, des élèves-ingénieurs de 3e année, ayant choisi la spécialisation robotique sont impliqués dans le projet. Le 18 octobre 2017, ils ont rencontré des archéologues, historiens, géologues et des représentants du Conseil général de Bretagne afin d'appréhender le projet. 

Quelques semaines plus tard, ils ont découvert le nouveau scénario de recherche envisagé et les contours de la nouvelle zone géographique à explorer.

Depuis, les étudiants travaillent en groupe sur différents aspects : planification d'une trajectoire, localisation, carte bathymétrique, magnétisme ... En effet, l'ensablement des épaves empêche la localisation via des outils d'inspection sous-marine "classiques" tels que les lidars ou les sonars. Avec la méthode magnétique (utilisation de magnétomètres), ils espèrent repérer certains éléments de l'épave : l'ancre, les canons....

Pour les étudiants et chercheurs de l'ENSTA Bretagne, le projet consiste à programmer un robot sous-marin autonome. Celui-ci tracterait, en surface ou en profondeur, un magnétomètre et lui ferait quadriller la zone. Cette robotisation du travail d'exploration permettrait de limiter le coût et le temps d'intervention sur site. 

Découvrez la vidéo des premiers essais réalisés en février sur le lac de Guerlédan

Nos formations en robotique

Contact

Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir
Enseignant/Chercheur, Responsable de la spécialité Robotique